Bonnes pratiques

tous les articles

Activités vertes
Terres d’amanar - Tahannaout, Marrakech

Les aménagements effectués par Terres d’Amanar ont permis de régénérer la flore et le retour de la faune.
Ces actions mobilisent et sensibilisent le personnel du site, ainsi que les visiteurs.

État actuel de la faune à Tahanaout
On y trouve 4 espèces d’amphibiens, 16 de reptiles, 61 espèces d’oiseaux, et 14 espèces de mammifères (dont 6 Chauves-souris), ainsi que 24 espèces de papillons et 5 espèces de libellules.

Réalisations

Des aménagements ont été effectués pour aider au retour de la faune sur le site : site pour un gîte de genette, pose de 4 plateformes de nidification pour la cigogne blanche, installation de 12 nichoirs artificiels pour les oiseaux (les espèces visées sont le rollier d’Europe, le Pic vert de Levaillant, la chouette chevêche et le hibou petit-duc), dépôt de tas de pierres dans les parcelles de régénération afin de permettre un retour des Reptiles (lézards en particulier, avec une augmentation marquée de la densité des Agames, et apparition du Lézard ocellé d’Afrique du Nord), et installation d’un abreuvoir avec perchoirs proches pour les oiseaux près de la pépinière. Deux gîtes pour les chauves-souris sont actuellement testés.
Le calendrier des coupes de végétaux des bassins de phytoépuration a été aménagé pour permettre la nidification d’oiseaux liés à l’eau. Des aménagements permettent le maintien des espèces aquatiques.
La plantation de certaines espèces de buissons permettra probablement l’enrichissement en papillons, et l’installation de papillons rares dans le secteur : azuré d’Oranie sur les baguenaudiers, Pacha à deux queues sur les arbousiers.
Depuis l’automne dernier, nous avons consacré 3 journées de prises de photographies de faune sauvage, avec un photographe professionnel, afin de produire des documents utilisables pour la valorisation de la faune.

Les prévisions

En plus de la poursuite du programme de régénération et de plantation en cours, et de la formation continue des moniteurs, les activités suivantes sont prévues :
• valorisation de l’ensemble des activités : achèvement du sentier botanique, valorisation d’activités liées au milieu naturel selon des modalités qui restent encore à définir.
• Formation des moniteurs et du personnel concernant les Reptiles, car le personnel local croit que toutes ces espèces mal connues sont dangereuses pour l’homme.
• La régulation de la population de chats domestiques devrait être améliorée, car ces redoutables prédateurs constituent une menace sérieuse pour la faune sauvage, comme en témoigne la régression des Écureuils de Barbarie.

Quels intérêts ?

Dans ce domaine, Terres d’Amanar est le cadre d’une expérience unique au niveau du Maroc et même du Maghreb.
• La régénération du milieu végétal permet l’amélioration de l’esthétique du site.
• Tous les aménagements prévus sont très économes en eau, car la végétation locale, une fois établie, ne nécessite pas d’arrosage.
• Les actions de sensibilisation du personnel permettront une évolution positive de leur attitude vis-à-vis de la flore et de la faune sauvages.
• Une mise en valeur des actions en cours permet aux visiteurs d’être sensibilisés et d’améliorer leurs connaissances sur le milieu naturel : les visiteurs auront ainsi une perception plus détaillée de l’environnement naturel du Maroc, et pourront plus efficacement contribuer à sa préservation.
• Des espèces de flore et de faune menacées au niveau local pourront être sauvegardées par ces programmes.
• Ces activités permettent d’améliorer l’intégration de Terres d’Amanar à l’environnement local.